À Gréasque, des collégiens éco-responsables

À Gréasque, des collégiens éco-responsables

Labellisé E3D pour la 6e année consécutive, le collège Denis-Moustier de Gréasque fait figure d’exemple parmi les établissements les plus engagés en matière de développement durable. Une fierté pour le Département.

Lors du Congrès mondial de la nature qui s’est tenu à Marseille en septembre et dont le Département était partenaire, le collège Moustier s’est vu remettre officiellement le prestigieux label “E3D”, au même titre que 42 autres établissements des Bouches-du-Rhône.

Grâce à la volonté de l’équipe éducative et à la détermination des quelque 900 élèves, de nombreux projets concrets, qui répondent aux Objectifs de développement durable fixés par l’Agenda 2030, fleurissent tout au long de l’année.

Une démarche globale vertueuse

Il ne s’agit pas uniquement de réaliser de petites actions pour protéger l’environnement. Au-delà du tri des déchets, de l’entretien des jardins, des arbres fruitiers ou de l’hôtel à insectes, nous initions également des collectes pour les plus démunis et incitons les jeunes à prendre de bonnes habitudes alimentaires. Solidarité, santé, écologie, nous sommes dans une démarche vertueuse globale”, précise Marc Laurent, principal du collège.

Plus d’autonomie, une réflexion citoyenne éclairée, des prises d’initiatives, “ici, on ne fait pas d’écologie punitive. Nous expliquons aux jeunes qu’il faut trouver un juste équilibre entre l’économie et l’écologie par exemple. Nous les poussons à réfléchir pour trouver le bon compromis, le bon modèle de société, sans opposer l’industriel à l’écolo”, abonde Émilie Walling, professeure de SVT.

 

L’AGENDA 2030, VERS UN MONDE MEILLEUR

En 2015, 193 États membres de l’Organisation mondiale des Nations Unies (ONU) se sont mis d’accord sur 17 objectifs mondiaux (officiellement connus sous le nom d’Objectifs de développement durable, ou ODD) visant à créer un monde meilleur d’ici 2030, en mettant fin à la pauvreté, en luttant contre les inégalités et en répondant à l’urgence du changement climatique.

0 Partages