DÉCONFINEMENT : Non à la réouverture complète des écoles.

DÉCONFINEMENT :

NON A LA RÉOUVERTURE COMPLÈTE DES ÉCOLES

 

Après concertation avec les directrices des écoles et l’association des parents d’élèves, la Municipalité s’est appuyée sur une analyse scrupuleuse des contraintes sanitaires contenues dans le protocole édicté par le Ministère de l’Education Nationale. L’organisation spatiale des classes, dans le respect des règles de distanciation physique, conduirait à accueillir seulement 8 à 10 élèves par classe, très loin de l’objectif annoncé de 15 élèves par classe.

 

Par ailleurs, l’accueil d’élèves relevant d’âges, de cycles et de niveaux différents conduit de fait les enseignants à organiser une simple garderie. L’enseignement à distance reste le seul support de la continuité pédagogique. De plus, en cas d’effectif important, nécessitant de mobiliser l’ensemble de l’équipe enseignante pour assurer l’accueil physique des élèves, il est nécessaire d’organiser un fonctionnement par demi-groupes avec un accueil limité à lundi-mardi ou jeudi-vendredi. Cette organisation est incompatible avec une reprise de l’activité professionnelle des parents. En effet, pour assurer la continuité de l’enseignement à distance, les professeurs doivent partager leur temps de travail entre accueil physique et gestion de cet enseignement à distance.

 

La mise en œuvre du protocole sanitaire nécessite également une réorganisation des locaux et de leurs abords (balisage, marquage, barrières…), une organisation des flux de circulation, la fourniture d’équipements (distributeur de gel, masques, gants…) et de produits spécifiques (savon, papier, lingettes, virucide…). En aucun cas, il est matériellement possible de mettre en œuvre ces dispositions dans un délai aussi réduit, sachant que le protocole sanitaire nous est parvenu le lundi 4 mai.

 

La désinfection quotidienne, voire continue, des locaux, des sanitaires, des matériels utilisés par les élèves et des surfaces de contact conduit à démultiplier les personnels présents alors même que certains sont en arrêt de travail pour situation de santé à risque. En outre, l’Agence Régionale de Santé a refusé l’organisation de tests préventifs pour les agents.

 

Enfin, notamment en école maternelle, il sera très difficile, voire impossible, d’imposer le respect de gestes barrières et de la distanciation physique alors même, que l’objectif pédagogique est de favoriser la sociabilisation des enfants. L’application stricte des règles sanitaires est contraire aux grands principes éducatifs de l’école de la République.

 

Considérant l’ensemble de ces constats, la cellule de crise, réunie à l’initiative du Maire le 6 mai, à 10h, a décidé de ne pas ouvrir les écoles de Gréasque conformément aux directives du gouvernement. L’accueil dérogatoire des élèves est prolongé et permettra de mettre en œuvre progressivement les mesures sanitaires préconisées. Les parents concernés devront continuer à fournir les repas et pourront bénéficier d’un accueil périscolaire organisé par l’association LEC. Le centre de loisirs sera également ouvert le mercredi et pendant l’été. Les modalités précises d’accueil sont encore à l’étude.

 

En cas de besoin spécifique et impératif de garde, dûment justifié, nous invitons les parents à contacter la mairie afin d’étudier les solutions envisageables.

0 Partages