C’est avec une immense tristesse que la Municipalité vient d’apprendre le décès de Monsieur Maurice Amalbert… C’est avec une immense tristesse que la Municipalité vient d’apprendre le décès de Monsieur Maurice Amalbert

MAURICE AMALBERT,

un homme engagé au service de son village

Il est né un 1er mai, tout un symbole pour ce militant socialiste et syndicaliste. Maurice Amalbert naquit à Gréasque, en plein cœur du bassin minier de Provence, en 1923, presqu’au même moment que la mise en service du nouveau puits Hély d’Oissel (ouvert en 1922).

Son père, François Amalbert, était alors mineur et sa mère, née Fernande Coste, s’occupait du foyer. Après avoir fréquenté l’école primaire de son village, il poursuivit ses études au cours complémentaire situé dans les locaux du collège communal de Gréasque qui accueillait les élèves du canton de Roquevaire et aussi en partie de Gardanne.

Maurice Amalbert s’adonna très jeune au football, sport éminemment populaire dans le Bassin minier, très prisé par le monde ouvrier et les milieux patronaux. Membre de l’Union Sportive de Gréasque qui avait pris la succession de La Gréasquéenne, il participait notamment aux nombreux tournois de sixte qui animaient alors la vie sociale dans les cités minières voisines de Gréasque.

Après avoir obtenu le brevet élémentaire Maurice Amalbert entama dès l’âge de 15 ans, une longue carrière à la mine. D’abord au Puits Hély d’Oissel, entre 1938 et 1962 ; ensuite au Puits Boyer à Meyreuil, de 1962 à 1978, suite à la fermeture du puits Hély-d’Oissel. Il fut d’entrée embauché au fond comme mendit -du nom de ces enfants de moins de 18 ans qui travaillaient au fond de la mine- avant d’être très rapidement employé aux ateliers de réparation, puis de terminer son parcours professionnel au service du personnel. Entre temps, il avait été infirmier, toujours au sein des Houillères du bassin de Provence.

C’est dans ce contexte social et professionnel singulier, que Maurice Amalbert adhéra à la SFIO puis au parti socialiste et à la CGT-Force ouvrière. Maurice Amalbert fut élu conseiller municipal de Gréasque sur la liste de Marcel Fontanarava (SFIO) en 1959. En cours de mandat, lors de l’année 1963, Il succéda à ce dernier afin d’assumer à son tour la fonction de maire de Gréasque, et devait être réélu lors des scrutins de 1965 et 1971, effectuant ici deux mandats complets. Il avait alors à ses côtés comme adjoint, Jean Barthélémy, militant syndicaliste CFTC. Deux réalisations municipales parmi d’autres marquèrent les mandatures de Maurice Amalbert, l’une en faveur de la jeunesse, l’autre en direction des personnes âgées : la création du gymnase municipal, inauguré en 1971 et utilisé depuis par les écoliers et collégiens de la commune ; la construction de la Résidence du Parc, dont les objectifs étaient, dans les actes de la vie quotidienne, d’aider les familles à maintenir à domicile les personnes âgées le plus longtemps possible, et d’accueillir celles-ci en Résidence Seniors et en Résidence Médicalisée. Ce dernier projet réalisé en partenariat avec la Sécurité sociale minière fut inauguré en 1976.

Dans les années qui suivirent la signature du programme commun (27 juin 1972), Maurice Amalbert, qui entre temps avait rejoint le nouveau Parti socialiste, refusa la stratégie d’Union de la gauche. Parmi les villages du Bassin minier, Gréasque fournissait depuis longtemps l’un des exemples les plus traditionnels de vieille implantation socialiste.

Lors des élections municipales de 1977, Maurice Amalbert perdit son fauteuil de maire au profit de la liste d’Union de la Gauche dirigée par le communiste Robert Albarèdes, maire PCF de Gréasque de 1977 à 1989.

Il a cependant continué à s’engager dans la vie de son village devenant notamment Président du Cercle musical et s’investissant au sein du club de boulistes.

Quelques jours avant ses 97 ans, il a fini sa vie à la résidence du Parc qu’il avait contribué à créer. Entre temps, il était devenu maire honoraire de Gréasque et avait reçu le grade de Chevalier de l’ordre national du mérite. Un grand homme, tant par la taille, exceptionnelle pour un homme de sa génération, que par son empathie, nous a quitté et laisse un grand vide pour tout ceux qui l’ont connu. Nous pensons aussi à son fils et à ses petits-enfants.

Au terme de la période de confinement, la Municipalité organisera une mise à l’honneur spécifique afin de saluer sa grandeur d’âme et son engagement sans faille au service de l’intérêt général des Gréasquéens.

Message de remerciement de la famille de monsieur Amalbert
 
Profondément touchés par vos nombreux témoignages de soutien, de sympathie et d’amitié dans le deuil qui nous frappe,
mes enfants Patrick et Nicolas et toute ma famille se joignent à moi pour vous exprimer nos plus sincères et chaleureux remerciements.
Merci à la municipalité de Gréasque de lui avoir rendu hommage en publiant un article à sa mémoire, encore MERCI à toutes et à tous.
0 Partages